BATI'life - Evénements, communication et business networking des acteurs de la construction
 
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
LANDSCALE ARCHITECTURE

Tour ALTAÏS à Montreuil, un second souffle, une restructuration audacieuse

Landscale Architecture achève la transformation du bâtiment IGH conçu dans les années 70 par l'architecte Claude Le Goas. La Mairie de Montreuil, implantée historiquement, y occupe la moitié de la tour.

11 quai Paul Doumer - 92400 COURBEVOIE
01 80 90 59 20

A haute qualité environnementale grâce à sa rénovation, la Tour Altaïs contribue à renforcer l’attractivité du Centre-Ville. Elle offre aux Montreuillois-es un service public de qualité dans un environnement optimal.

Landscale Architecture a conduit la réhabilitation de la Tour Altaïs selon 4 axes :

  • S’inscrire dans la stratégie urbaine du projet Cœur de Ville,
  • Offrir à ces tours une expression sobre et contemporaine, en respectant la conception de Claude Le Goas, permettant de remettre en scène la mémoire collective du site,
  • Intégrer au plus haut niveau les contraintes techniques environnementales, en associant une nouvelle distribution intérieure de manière à offrir un équipement de bureau performant,
  • Lier et guider les différents acteurs du projet permettant de réaliser une véritable prouesse technique structurelle en adéquation aux objectifs ambitieux de la maîtrise d’ouvrage.

Situé à Montreuil, le bâtiment IGH conçu par l’Architecte Claude Le Goas dans les années 70 était le seul élément en superstructure de l’ensemble "Rond Point 93" à réhabiliter. Le bâtiment se présente sous la forme de l’imbrication de deux tours (anciennement R14 et R22) partageant un noyau commun. Ces deux corps de bâtiment constituent un seul IGH. Du point de vue architectural, l’immeuble se caractérise par sa façade porteuse composée par un rythme dense de poteaux en béton architectonique en saillie typique des années 70.

  • Des problématiques constructives de l’époque résultait une façade composée en grande partie de béton qui conférait à cette tour un aspect massif et opaque. 
  • Les niveaux de bureaux et la trame existante de 150 cm, conçus selon les standards des années 70, n’offraient pas le niveau d’équipement et la souplesse d’utilisation demandée aujourd’hui. 
  • Enfin, le bâtiment n’était pas isolé thermiquement et ses installations techniques étaient obsolètes.

Pour remédier à ces différents points, les études se sont orientées sur une solution d'ordre structurelle :

  • La suppression d’un refend béton périphérique au niveau du socle sur plus de 12 m de haut par 80 cm d’épaisseur initialement en infrastructure sous la dalle d’origine du projet « Rond point 93 », supportant  la façade porteuse, correspondant à plus de 2 500 poteaux béton, supprimés aussi. Une nouvelle trame structurelle de 5,40 m reprenant les efforts a revu le jour en permettant une trame de façade de 135 cm, impérative pour rendre le projet conforme aux attentes et normes actuelles.
  • Une façade vitrée double peau libre de tout allège, améliorant notamment la thermique, et le confort d’éclairage naturel.

Aller au-delà des standards environnementaux actuels

Le programme environnemental a mis l’accent sur les cibles suivantes :

  • La relation du bâtiment avec son environnement immédiat : le site et ses caractéristiques climatiques et urbaines,
  • La gestion de l’énergie et des consommations,
  • Une partie de la consommation électrique du bâtiment est directement assuré par une installation de panneaux photovoltaïques en terrasses du 28ème étage.

Au-delà des cibles énergie et conforts hygrothermique des certifications environnementales HQE + BREEAM + LEED, l’objectif souhaité était d’atteindre des niveaux de confort climatique adaptés à une évolution de la demande pour les locaux de bureaux, allant dans le sens de la diminution du recours aux systèmes énergétiques actifs, comprenant entre autres : 

  • Des protections solaires adaptées,
  • Des façades double peau à très haut niveau d’isolation thermique,
  • Choix des systèmes de ventilation, de traitement thermique et d'auxiliaires adaptés pour la plus faible consommation d'énergie,
  • La récupération et le filtrage des Eaux Pluviales.

Réhabilitée, la Tour Altaïs possède 35 000 m² de bureaux, 242 places de stationnement en sous-sol, un RIE double hauteur d’une capacité de 450 places assises, une cafétéria, des plateaux lumineux aménageables en open-space ou en espace cloisonnés, des espaces modulables en salles de co-working, un espace de fitness… Enfin la capacité de conjuguer un ERP (pour la Mairie de Montreuil), des bureaux (avec l’arrivée du siège social d’Air France) et des multiples « locataires ». 

Fiche technique

Maître d'ouvrage : SNC MONTREUIL ALTAÏS
Asset manager : ARPENT MANAGEMENT
Promoteur : QUARTUS TERTIAIRE & LOGISTIQUE

Architecte de conception : LANDSCALE ARCHITECTURE
Architectes design des façades : LANDSCALE ARCHITECTURE et REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES
Architecture intérieure : REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES (hall, RIE)

Maîtrise d’œuvre d’exécution : Imperium
Assistant à maîtrise d’ouvrage : ROM
BET Fluides : BECICE & 3C
BET Structure : PROJEX
BET Façade : CEEF
Maîtrise d’œuvre de conception aménagement intérieur Mairie : REICHEN ET ROBERT & ASSOCIES

Adresse du projet :
64, rue du Capitaine Dreyfus
93100 MONTREUIL-SOUS-BOIS

SURFACES TOUR
2 niveaux en infrastructure, 27 niveaux en superstructure, dont 2 niveaux en surélévation
39 510 m² SDP totale (dont 37 700 m² de bureaux)
8 766 m² SDP créée
Surface aménagement intérieur Mairie : 18 645 m²

Certifications : HQE, BREEAM (excellent), LEED (gold), BBC, RT 2012

Crédits photos : ©Sergio Grazia-RR&A

Imprimer